3 utilisations de la Tesla Powerwall en Belgique

3 utilisations de la Tesla Powerwall en Belgique

Engie Electrabel Expert
Engie Electrabel Expert
‎29-06-2015 10:00 AM
‎29-06-2015 10:00 AM

La nouvelle voiture Tesla, la Model 3, a enregistré 300.000 commandes en 24h voici quelques jours. Une autre innovation Tesla est attendue en 2016 : la Tesla Powerwall. Une batterie capable de stocker de l’électricité chez soi. 

La Tesla Powerwall sera disponible courant 2016 en Europe au prix de 7000/8000 euros environ (batterie, onduleur et installation incluses). Vous pourrez alors produire et stocker de l’électricité chez vous et économiser quelques euros sur votre facture d’électricité. Voici concrètement comment et combien.

1. Vous disposez de panneaux photovoltaïques

La Tesla Powerwall va, dans ce cas, vous permettre d’augmenter votre taux d’autoconsommation et ainsi mieux synchroniser la production des panneaux et votre consommation.

Ainsi, en chargeant les batteries en cours de journée avec le surplus de production des panneaux solaires et en les déchargeant au moment de la période de consommation, vous pourriez améliorer votre autoconsommation, c’est-à-dire votre production et consommation domestiques d’énergie.

En Flandre, cela permettra de réduire (ou annuler) les charges liées à l’injection d’électricité, du nouveau tarif prosommateur en vigueur à partir du 1er juillet 2015, et qui, en moyenne, aura un impact d’environ 400 euros par année sur la facture énergétique des clients avec des panneaux photovoltaïques.

Toutefois attention: pour sortir du cadre du tarif prosommateur, il vous faudra installer un compteur électronique bidirectionnel pouvant mesurer le taux d'autoconsommation réel par quart d’heure.

Pour ce cas d’usage, l’intérêt de l’investissement est à étudier au cas par cas. N’hésitez pas à poser la question à nos experts.

En Wallonie et à Bruxelles, l'ajout d'un système de stockage à l'installation des panneaux solaires photovoltaïques n'a pour l’instant aucun avantage d'un point de vue économique, à cause du système de facturation nette.

2. Vous avez un compteur bihoraire

Grâce à la Tesla Powerwall, vous pourrez optimaliser votre consommation durant les heures creuses. En chargeant la batterie la nuit et en la déchargeant en journée, vous pourriez économiser environ 120 euros par an, selon votre profil de consommation.
Cet exemple est basé sur une moyenne de consommation totale de 3 500 kWh par an, dont la moitié est consommée au tarif en heures creuses (les week-ends et la nuit).

Plus précisément dans ce cas, avec une différence d'environ 7 centimes par kWh entre le tarif plein et celui en heures creuses, vous pourriez économiser 1 750 x 0,07 soit un maximum de 122,50 euros.

Un gain donc très limité qui ne justifie pas un investissement de cette ampleur….

Important : pour ce cas d’usage qui nécessite un puisage d’énergie du réseau électrique (le chargement de la batterie pendant la nuit et le weekend) la Tesla Powerwall exige l'installation d'un onduleur DC/AC bidirectionnel (+/- 2.000 euros). Pour les consommateurs avec des panneaux photovoltaïques, ceci implique un deuxième onduleur bidirectionnel ou le remplacement de leur onduleur classique pour installations photovoltaïques.

3. Vous souhaitez l’utiliser comme générateur d’urgence

Cela peut être en effet une bonne idée. En cas de panne du réseau électrique, la Tesla Powerwall pourrait prendre le relais du réseau et ses 3.3 kW de courant continu pourraient garantir le fonctionnement normal de vos principaux appareils électroménagers.

La Powerwall pourrait donc être une alternative plus automatisée, écoresponsable et silencieuse aux petits générateurs domestiques, qui sont souvent moins chers (investissement de 1.000 euros pour un bon modèle), mais qui nécessitent un combustible fossile (mazout ou essence) pour fonctionner.

Un gain en confort et tranquillité pour les profiles plus sensibles à la sécurité d’approvisionnement.